Toutefois, ce type de mousse ne se régénère pas rapidement et son aspect compact ne lui permet pas de se développer sur de grandes surfaces. Ainsi, le traitement d’une mousse acrocarpe est localisé.

Aujourd’hui je vous propose de décrire l’autre famille de mousses, les pleurocarpes, qui sont plus faciles à nettoyer mais qui se développent plus rapidement.

Les mousses pleurocarpes

Contrairement aux mousses acrocarpes, les pleurocarpes ont des capsules présentes sur de courtes branches placées latéralement et non au bout des branches.

Une mousse moins dense et moins robuste

Ces mousses sont moins denses et vont se développer sur un plus large périmètre. Cette faible densité se caractérise par une forme plus désordonnée avec la présence de branches et de mousse étalée comme un tapis vert.

Les mousses pleurocarpes se régénèrent plus rapidement que les acrocarpes et n’ont pas besoin de beaucoup d’humidité. Ces mousses peuvent incruster de nombreuses surfaces : pierre, bois, acier, aluminium, plastique, verre, etc.

Toutefois, le nettoyage de ces mousses est plus facile car leur adhérence est moins forte que celle des mousses acrocarpes. Mais l’inconvénient réside dans leur adaptabilité et leur croissance plus rapide.

Utiliser un fongicide et un hydrofuge efficaces

Ainsi, en l’absence d’utilisation de produits d’entretien performants, ce type de mousse peut recouvrir un espace plus grand en peu de temps.

Il convient d’utiliser un produit fongicide qui va éliminer facilement la pellicule verdâtre de la mousse, puis de combiner l’effet nettoyant avec un produit hydrofuge afin de protéger durablement vos surfaces extérieures.

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur ce type de mousse, vous pouvez par exemple regarder du côté des mousses Thuidium, Climacium, et Hypnum.